Perdre du Gras avec l’état D’esprit d’un Athlète Gourmand

Hello Les Athlètes Gourmands 🙂

Aujourd’hui,
Un Athlète Gourmand ne cherche pas à ce que les choses soient faciles mais cherche à s’améliorer et affiner ses stratégies à chaque nouveau jour.

Un Athlète Gourmand à des problèmes comme tout le monde, il veut perdre du gras, afin de reprendre le contrôle de sa vie et avoir le contrôle sur son état d’esprit.

Voici les problèmes que rencontrent les Athlètes Gourmands :

-Ils font parti des gens qui ne se supportent plus physiquement.

-Ils sont complexés par leur ventre à cause du gras.

-Ils s’empêchent de sortir avec leurs proches dans les lieux publics comme la plage ou la piscine parce que la simple idée de se mettre en maillot les répugne…

-Ils sentent la colère bouillir en eux quand ils se font remarquer qu’ils manquent de volonté alors qu’ils font déjà beaucoup pour tenter de changer.

-Ils n’arrivent pas à se lancer véritablement et ils craquent au bout de quelques jours…

Evidemment ils doivent avoir un plan pour changer et transformer leur corps dans un délais rapide, et pour rester motivés.

Mais ce n’est pas tout ! Si tu veux vraiment être un athlète gourmand, alors tu dois faire une révision complête de ton état d’esprit.

Rappelle-toi que cela fait déjà un moment que tu souhaites perdre du gras, et ton mental s’est fait à l’idée que pour le moment tu tournes en rond et restes sur place.

C’est pour cela que tu dois travailler chaque jour sur la personne que tu vas devenir grâce à ce changement physique, afin de légitimer mentalement ton apparence dans ta tête (état d’esprit).

Tu ne dois plus penser comme quelqu’un qui a du surpoids, par exemple arrêter de penser que l’on va te regarder comme un insecte répugnant… Arrêter de penser que tu vas passer après les autres parce que tu ne le mérites pas.

Car ton monde intérieur reflète ton monde extérieur.

En changeant ton monde intérieur (tes pensées au quotidien) et ton monde extérieur (un entraînement et une nutrition qui placent ton corps dans les meilleures conditions pour perdre du gras) tu vas définitivement perdre du gras.

Du coup, tu pourras remettre des fringues comme un jeans que tu n’as pas mis depuis longtemps. Tu sais ce jeans témoin.

Accompagner tes enfants, tes proches au bord de l’eau ou à la piscine.

Mettre un maillot de bain qui met ton corps en valeur.

Etre à l’aise avec ton ventre. Ca a été la chose qui a été la plus importante à mes yeux.

S’autoriser à sortir plus souvent en soirée.

Aller à la rencontre de l’autre. 

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici si tu souhaites en parler et tester ton état d’esprit, je te laisse prendre rendez-vous, si il me reste de la place ce sera avec plaisir 😉

https://affinalim.com/ss/

Perdre du Gras : 4 Actions appliquer dès aujourd’hui

As-tu un Plan d’Action Précis ? 

Quand tu veux perdre du GRAS ?

Es-ce que tu es du genre carré à planifier et suivre un process comme on suit un recette ?
Es-tu du genre à y aller au feeling ?

La petite histoire 

Jean-Michel-Hugues est un retraité passionné par la marche.

Et avant de partir en vacance, il anticipe quelques mois à l’avance ces dates de voyages, son budget et sa destination !

Jean-Michel-Hugues très pointilleux ne part pas à la dernière minute sans se préparer. En effet avec le temps il a conclu que la dernière minute s’est bien pour les petites occasions, pour les gros objectifs une préparation est de rigueur.

Une fois, le jour du départ, il prend son sac à dos et décide de se rendre dans les Alpes à pied, il a besoin de trois mois pour cela.

Alors déterminé comme il est, il a prévu un GPS pour le guider étapes par étapes pour se rendre dans les Alpes sur son lieu de vacances !

Pour la transformation physique, perdre du gras c’est exactement la même chose, nous avons besoin d’un GPS. Cela permet d’aller plus vite et d’éviter les erreurs de parcours !

Je vois dans de nombreux cas, des femmes et des hommes qui répètent les mêmes choses mois après mois dans le but qu’un jour d’avoir un résultat différent.

Comme si il allait se passer quelque chose qui ne s’était encore jamais produit auparavant avec les mêmes actions…

Mettre en place des actions pour perdre du gras d’accord, si elle ne marche pas, il devient logique de comprendre et se questionner afin de savoir ce qui pose problème dans les bases.

On conclu évidemment que un plan précis est fondamental, car le hasard comme on a pu le constater ne marche pas véritablement à moins de tomber sur un coup de chance !

Au vu du nombre d’hommes et de femmes qui ne suivent pas plan précis, je constate que la chance n’est pas très présente, sinon on serait tous des mannequins au top niveau.

Ce que j’ai observé également, c’est quand le plan est plutôt bon, mais les efforts fournis sont insuffisant, du coup on se démotive, et on reprends du poids, on perds du poids on reprends du poids…

Il est donc nécessaire que tu comprennes ce que tu fais !
Pour que tu perdes du gras rapidement quelques conseils pour avoir un plan précis :

– Améliore ton sommeil 7 à 8h de sommeil
Afin que ton corps soit dans les meilleures conditions sur le plan énergie pour brûler du gras.

– Répartit tes macros
Afin que tu éduques ton corps à puiser dans ces réserves d’énergies

– Entraîne-toi
Pour accéléré ta transformation physique et redessiner intégralement ton corps

– Prend du temps pour te détendre
Pour maintenir le mode croisière et perdre du gras rapidement.

J’espère que je t’ai apporté un peu de lumière, et que pour perdre du gras rapidement et durablement sans reprendre de poids, il faut implémenter ces choses et maintenir ces actions sur le long terme.

Parmi ces 4 points sur lesquels tu as à matière à travailler ? J’attends ton retour dans les commentaires.👇

Si tu veux en juste en parler pose ta candidature, ce sera avec plaisir. Clique ici pour prendre un rendez-vous ensemble afin de voir comment tu peux améliorer et affiner tes actions pour perdre du gras 😉

Ne pas reprendre de poids après avoir perdu du poids

Hello Les Athlètes Gourmands 🙂

 

Mais tu ne sais pas comment t’y prendre pour maintenir ta nouvelle forme qui te plaît car tu t’es enfin débarrassé de tout ces kilos qui t’empêchait de vivre pleinement et d’assumer ton corps.

Donc tu as perdu entre 20 et 30kg sur les derniers mois c’est cela ?  Tu es ravi du résultat que tu as obtenu ?

Fais un retour complet dans ta tête sur tout ce que tu as mis en place ces derniers mois pour perdre ces kilos en trop !

Maintenant, dans quel état d’esprit es-tu ? Plutôt avec une vision claire ou plutôt avec une vison incertaine ?

Quelle conversation as tu nourries durant cette perte de graisse afin d’agir au mieux lorsqu’il faut stabiliser ?

Dans la majorité des cas, les gens qui reprennent du poids néglige cette partie, ou acceptent de s’investir, mais ils pensent que 2 semaines suffisent pour stabiliser… Et puis en perdant du poids seul et sans accompagnement les chances de succès sont réduites fortement…

Car on est seule, à moins d’avoir la même rage que Zinedine Zidane pour devenir le meilleur joueur de foot à son poste, en venant à l’entraînement deux heures plutôt et en repartant deux heures après tout le monde…

Ce sont ces Zizou de la perte de poids qui ont réussi à perdre du gras rapidement et efficacement et durablement sans reprendre de poids.

La vérité s’est que soit la perte de poids est LONGUE ET LENTE et tu stabilise AU FUR ET A MESURE que tu perds du gras… Les chances de se démotivées sont immense, regarde les gens autour de toi…

Soit tu perds VITE du poids et la phase de stabilisation est longue, la même durée que si tu perdais du poids lentement…

Sauf qu’entre nous, j’ai besoin que cela aille vite ! Et mes clients aussi, car une fois qu’ils ont perdu du gras rapidement il peuvent commencer réellement à penser à eux donc par exemple :

– Faire plus de sorties
– Faire des nouvelles rencontres
– Retrouver la flamme ardente avec son partenaire de vie
– Rencontrer l’amour

En pensant et en agissant pour eux ils maintiennent confiance et détermination.

Pour cela il te suffit de créer un BREAK progressif avec ton plan alimentaire… en réintroduisant progressivement les glucides et des glucides de toute sorte  Garde bien en tête que la notion de plaisir est fondamental pour réussir !

Tu dois vraiment manger un peu plus progressivement et voir comment ton corps réagit.

Garder ta routine sportive en musculation, car avec le temps tu continueras petit à petit de prendre un peu de muscle et de ce fait tu augmenteras en plus ton métabolisme de base, et au bout du compte tu seras le Maître de ton Poids de corps.

Rappel toi qu’un kg de muscle consomme 70kcal par jour. C’est un luxe dont tu ne peux pas te passer  !

J’espère t’avoir apporter un peu de lumière, dis moi dans les commentaires si cela te parle 
Si tu as des questions je te laisse me les poser j’y répondrais avec Grand Plaisir 

 

Si tu veux aller plus loin car tu es fort motivé, on peut en parler ensemble de stabilisation : Cliquez ici 🙂

Pour Perdre du Gras, agit différemment…

Hello Les Ahtlhètes Gourmands 😉

 

Tu connais la phrase :

 

Si tu veux un résultat différent et bien agit différemment…

Voila comment se découper ta position dans la vie de tous les jours…

Et c’est vrai que c’est difficile de faire plus… Imagine tu as une famille, bim tu es coincé… tu as des enfants, du coup tu n’as pas le choix que de faire avec…

Certains ont la chance de pouvoir faire les deux…

Tu as un travail, tu as des horaires contraingnant c’est pareil, pas le choix, donc tanpis la priorité n’est pas de se sentir bien dans son corps mais d’aller travailler… notamment pour payer les factures.

Je comprends très bien cela.. En faite le but dans la vie, c’est aller travailler pour payer ces factures et puis si on a de la chance et du temps on va s’entraîner comme on peut…

Et enfin de compte tant que tu garderas ce schéma de penser tu ne pourras pas changer ton corps et maigrir définitivement…

Toutes celles et ceux qui ont réussi à perdre du gras, se sont aventurés dans une zone inconfortable sans savoir à l’avance si cela allait réussir, agit simplement dans la direction de tes résultats…

Je le vois auprès de mes clients, leurs proches au début de notre coaching leur disent, mais “pourquoi tu fais ça” – “j’y crois pas à ton truc là” – “Il rêve en couleur si il croit perdre du gras rapidement”

Quand tu auras transformé ton corps, perdu tes 25 à 30kgs, que tu pourras retourner dans les magasins “normaux” pour t’habiller, tu sortira au resto sans te prendre la tête ou encore faire des sorties piscine avec tes loulous le tout en t’assumant totalement, les autres te diraient : “Pourquoi tu fais ça ?” Ils te diront ensuite :
“Comment tu as fait ?”

Lorsque tu changes tes habitudes, c’est toujours inconfortable pour toi et pour les autres… Car si tu implémentes quelques choses de nouveau et de bon pour toi, tu renvoies automatiquement cette énergie chez les autres et si tu leur rappelle qu’eux ne font pas ça pour eux, tu auras des retours négatifs comme vu précédemment…

Tout cela pour dire que tu es Maître de ton corps et de ta vie. Agit comme tu l’entends 🙂

Je m’en rappelle quand j’ai passé mon dîplôme pour devenir Educateur Sportif. J’en ai chier. Et je ne me croyais pas capable de devenir Coach par la suite, car c’était pour moi un métier réservé à des femmes et des hommes d’un autre calibre…

Et enfin de compte, j’ai pris la décision d’essayer

Alors je ne comptais pas les heures, ni les pensées à passer sur les révisions, les réflexions et les analyses afin de réussir. C’était 9 mois intensif. Quand le samedi soir on me proposait de sortir “parceque cela faisait longtemps”

Je disais non, du coup mon interlocuteur ne le prenait pas forcement bien…

Ce qui me tracassait, mais je me répétais que cela était bon pour moi car quand je serais Educateur Sportif, je pourrais prendre une pause et faire des sorties…

Mais je ne voulais pas seulement avoir le dîplome, je voulais être le premier de ma classe…

Enfin, j’avais compris que c’était important pour moi dans ma vie et que le meilleur n’était pas une option, c’était une obligation.

Je te souhaite sincèrement que tu trouves du sens pour perdre du gras et te sentir bien dans ton corps, afin d’inspirer tes proches, d’honorer ton partenaire de vie, maintenir ta santé et aider les autres à faire de même.

Bref si tu veux des résultats différent, agit différemment… hein 

PS : je n’ai pas fini meilleur de ma classe lorsque j’ai passé mon Dîplome d’Educateur Sportif, mais second.

Si tu as plus de 25kg à perdre j’ai peut-être quelques pépites pour toi dans mon groupe privé 

Mon Groupe Privé Sur FaceBook

Ton Personal Trainer
Virgile.

Comment aller au bout de sa perte de gras ?

Hello Les Athlètes Gourmands 🙂

 

Je me suis souvent demander comment ces athlètes de haut niveau on fait pour réussir à rentrer en équipe de France ?

Comment certains autres réussissent et comment d’autres échouent-ils ?

Comment atteindre un objtectif sportif ?

 

Tout d’abord, ces athlètes ou ces entrepreneurs sont nés comme nous tous. Ils ont grandit, ont été à l’école, et comme tout le monde, ils avaient eu aussi des états d’âmes.

Est-ce que tous ces athlètes sont nés avec des parents champion olympique ou entrepreneur de haut vol ?

Pour certains oui, pour la majorité non il sont partis de zéro, juste avec un désir ardent et une passion pour ce qu’il font. Comme un fourmilière, au départ nous retrouvons une reine fécondée, qui s’enterre pendant une certaine période pour ensuite donner naissance à ses enfants. Une fois les premiers œufs qui éclosent, petit à petit les ouvrières arrivent dans le monde et mettent la main à la pâte pour la survie de la colonie. Et c’est au fil du temps que le nombre d’habitant se multiplie, 200 fourmis, 800 fourmis, 3200 fourmis…

Lorsqu’on veut quelques choses, je pense qu’il est nécessaire d’être dans “l’excès” si l’on veut perdre du gras, il est important d’y penser tous les jours et plusieurs fois par jour. Je parle du moment ou l’on est décidé à mettre en place un plan d’action pour y parvenir, nombreux et nombreuses sont encore indécis et n’osent pas se lancer. Et hélas, ils attendent le bon moment, mais le meilleur moment ne serait-ce pas maintenant ?

Plus vite s’est fait mieux s’est ? 😉

Parfois on fait preuve de patience avant de se lancer, alors qu’on fait preuve d’impatience quand nous sommes lancés.

Voici une analyse que j’ai fait. Une fois rentrer à la maison, le nouvel adhérent d’un club de sport à tendance à se diminuer ses portions et à faire de mauvais choix alimentaire. En évitant les glucides et en supprimant le gras. C’est ce à quoi je suis confronté toute la journée quand je suis au club. Les gens ont peur du gras et se persuadent que le gras va les faire grossir. Avoir une alimentation raisonnée est de prime abord pour bien enclencher les mécanismes de perte de poids.

Les gens qui débutent la remise en forme ou en perte de gras pense pouvoir duper sans difficultés avec des privations alimentaires hasardeuses un corps qui à des millions d’années d’expériences de survie transmit de génération en génération.

Pour perdre du gras, le vouloir, le souhaiter, c’est insuffisant… il est nécessaire de le faire, de retrousser ces manches, de mettre en place de nouvelles habitudes et agir progressivement comme quelqu’un qui à la condition physique que vous désirez !

Lorsqu’on est enfant on veut et on obtient, lorsqu’on est adulte on veut et on obtient pas. Notre envie de vouloir doit être si forte qu’elle doit nous pousser à passer à l’acte pour perdre du gras  !

Quand je parle de le vouloir tellement fort, je parle de se conditionner de manière à rester focus sur l’objectif désiré.

Je me rappelle, cette histoire de code de la route, j’avais 16 ans, j’avais un scooter et rester dans une salle obscure assis devant une diapo à repondre à des questions sur le code de la route, merci mais non merci !

A ce moment là mon père m’a dit : “Ecoute Virgile, il serait tant de t’activer à passer ton code, car il est hors de question de repayer l’abonnement aux séances du code de la route.”

Et je dois vous dire, cela est rester insuffisant pour faire grimper ma motivation.

C’est quelques semaines plus tard quand il m’a dit : “Ecoute, maintenant tu utiliseras ton scooter uniquement pour les déplacements école/travail/code de la route.”

Soudain, j’ai eu comme un “déclic”, je me suis aussitôt inscrit à la prochaine évaluation du code qui était 3 semaines après cette nouvelle catastrophique.

Et en révisant de manière intense sur cette période, résultat, je l’ai eu. 😉

J’avais besoin de sens dans ma démarche, le sens était de récupérer mon scooter pour mes déplacements personels.

  • Connaissez les grandes lignes de l’histoire de Michael Jordan ?

L’entraineur de Basket : “Tu ne seras jamais un joueur de basket professionnel, tu es trop petit!”

Alors qu’aujourd’hui il est décrit comme l’un des meilleurs joueurs de basket de tous les temps du haut de ses 1m83.

N’importe qui, aurait pu se rendre à l’évidence et se dire, ce sport n’est pas fait pour moi, après tout, les entraîneurs qualifiés lui ont dit qu’il n’était pas fait pour ça. Alors pourquoi insister ? Il s’agit d’une fatalité.

Du coup, Michael s’est investi encore plus dans son projet, en un an en travaillant dur comme fer, il a finalement intégré l’équipe de basket de l’université, cette année-là il fut le meilleur joueur de l’année. L’année suivante, il s’est fait remarquer pour avoir marqué un panier décisif lors d’un match officiel à l’occasion du championnat universitaire américain.

Son bilan : Quand quelqu’un vous dit que vous ne pouvez pas accomplir quelques choses, c’est simplement qu’en fait, vous devez fournir plus d’effort.

Pour réussir, l’obstination, la percévérance 😉

C’est exactement pareil pour perdre du gras.

Quels impacts dans votre vie aura de perte du gras ? D’améliorer votre condition physique ?

Certains parents rencontrent des difficultés à suivre leurs enfants autour d’activité sportive simple, comme faire un foot ou du vélo. D’autres personnes ne se regardent même plus dans la glace.

Quel exemple voulez-vous montrer à vos loulous ? Ou quelle image désirez-vous avoir de vous-même ?

Pour retrouver du sens dans ce que je fais, je me pose régulièrement la question suivante : Si mon fils était dans ma situation comment aimerais-je qu’il agisse ? Et la réponse s’éclaircit. Entre nous, je connaissais déja la réponse, mais les images mentales que me procure cette question me font du bien et m’aident à m’impliquer.

Pourquoi faites-vous du sport ? Pour perdre quelques kg et on verra bien, ou pour transformer votre physique ?

Pourquoi vous travaillez ? Pour payer vos factures, ou pour être libre de faire ce que vous voulez de votre vie ?

Pourquoi vous vous mariez ? Parce que vous êtes amoureux(se) et parce que c’est comme cela que vous voyez la vie ou parce que vous êtes amoureux, et vous êtes prêt à fournir les efforts nécessaires au maintient de cet amour et vous savez qu’avec cette personne vous vous y retrouverez toujours avec équitabilité ?

Un autre exemple, je revoit l’un de mes élèves qui souhaitait passé un concours pour rentrer dans l’armée. Victor avait un bon niveau en musculation, mais il avait un cardio très moyen. Il devait améliorer ses compétences cardiovasculaire.

Le palier minimum pour avoir 1/20 s’est le palier 5, pour avoir 20, il faut dépasser le palier 12.

Lors de notre premier test, Victor a terminé avec peine le palier 7.

Victor était bon pour le parcours d’obstacle, les pompes et les tractions.  Il a donc misé sur le cardio pour augmenter sa note, afin d’accroître ses chances de succès.

Je peux vous dire que ce défi de 6 mois pour progresser au Luc Léger a été intense pour Victor qui n’avait pas l’habitude de courir régulièrement, vendeur en prêt à porter de profession, ses activités physiques se limitaient à ses séances de musculation.

Durant ces 6 mois Victor a grimpé sur la montagne véritablement été obsédé par son projet. Il désirait plus que tout rentrer à l’armée de l’air. Il a fait tout ce qu’il faut pour réussir son test d’entrée.

Il s’est mis à courir au début 3 fois 30 min dans sa semaine et petit à petit il est passée à 4 séances, au bout d’un mois il courait du lundi au vendredi.

A partir du deuxième mois, nous avons commencé à intégrer des séances de fractionnés sur tapis et sur une piste d’athlétisme.

On refaisait le test régulièrement une fois par mois pour voir l’évolution.

Avec l’entraînement et la perte de quelques kg au passage Victor est passé de 7 avec peine à 9 avec peine en 3 mois.

Il a fini par atteindre le palier 10 le jour de l’examen. Très fier de lui.

Pour vous dire, Victor était tellement animé par son projet, qu’il m’en parlait à chaque séance. On sentait qu’il avait envie d’y arriver et qu’il mettrait tout en oeuvre pour aller au bout de son projet.

Je pense qu’être dans l’excès de temps en temps est bénéfique pour réussir.

Lorsque nous sommes dans l’excès dans une activité, cela laisse penser que le reste on le bacle…

Je ne suis pas d’accord avec ceci ! J’ai envie de dire qu’il s’agit simplement d’une question de temps et de priorité, on peut très bien s’investir à fond dans sa perte de gras, et continuez de passer de merveilleux moments avec ses proches, avec ses amis.

On passe plus de temps à la salle ou en dehors de la salle pour augmenter ses dépenses, mais lorsqu’on est avec ses enfants ou son conjoint(e) on passe donc moins de temps je suis d’accord, mais quand est-il de la qualité de votre temps ? Il y a passé du temps avec ses amis et il y a glander avec ses amis sans rentrer réellement dans une conversation vivante et profonde.

Le principal ce n’est pas la longueur du temps passé, mais la qualité du temps passé ensemble.

Pour perdre du gras, c’est exactement pareil, vous devez vous conditionnez et prévenir vos proches que vous souhaitez démarrer un projet et le mener à bien. Conditionnez-vous pour traverser ces temps d’efforts et ces changements d’habitudes.

 

Pour Conclure

Posez-vous ces questions :

 

  • Est-ce que vous croyez en votre perte de gras ?

Croire en son projet, c’est à voir pris un temps pour réfléchir à comment commencer et comment faire. Si vous êtes fataliste et vous pensez que vous allez échouer, c’est perdu d’avance.

Réunissez un maximum d’alliés de votre coté à commencer, par votre entourage à la maison et vos amis. Par la suite, vous pouvez trouver un ou plusieurs partenaires d’entraînements. Ensuite pour aller plus loin vous pouvez prendre un coach pour ne jamais rester seul dans votre projet.

Il est nécessaire d’avoir un plan d’action et savoir comment affiner l’entraînement, la diète quand cela est nécessaire.

 

  • Est-ce que perdre du gras, est votre priorité ?

Définir ces priorités et objectifs est une nécéssité pour rester engager et concentrer sur le court, le moyen et le long terme. Par exemple le premier mois on se fixe une perte de 3 à 4 cm de tour de taille, et entre environ 2kg.

Vous pouvez utiliser un carnet de bord pour y noter ce que vous manger et vos diverses activités physique. Vous avez besoin de repères pour ajuster votre diète et vos niveaux d’activités.

Un sportif de haut niveau, planifie ses entraînements et suit un diète lui permettant d’être performant. Si l’on s’approprie les astuces permettant à un athlète de haut niveau de se repérer, on peut avoir d’excellent résultats, c’est juste l’objectif final qui change. Soit aussi investi à perdre du gras qu’un athlète coureur cycliste à progresser et pédaler plus vite en monter.

Je suis un adepte de la phrase quand on veut on peut 😉 Alors les excuses concernant, les soucis de temps, le manque d’organisation, les fatalités qui disent : “je n’ai pas la choix je ne peux pas faire autrement” je n’y crois pas.

Le bon côté, l’éternel optimiste que je suis, trouvera toujours une solution, ce sera compliqué parfois, cela demandera des efforts, mais le travail et l’investissement personnel paie, il suffit d’avoir les bons outils. 🙂

 

  • Etes-vous curieux de comprendre comment fonctionne la perte de gras ?

Pour régler un problème, il est nécessaire de s’y intéresser afin de savoir comment faire pour le régler, par exemple vous changez d’emploi et vous vous retrouvez derrière un logiciel informatique complexe à maîtriser, je vous garanti qu’avec un peu de temps vous finirez par avoir raison de lui. Vous avez une douleur au dos, au bout d’un moment la douleur sera si pénible que vous finirez par vous renseigner auprès de professionnels de la santé autour de vous, afin d’avoir des conseils pour guérir, en plus de vos diverses recherches que vous pouvez mener dans les livres et internet.

 

  • Avez-vous le courage de vous lancer dans votre perte de gras ?

C’est souvent les autres à ce moment-là qui nous font douter, ils nous renvoient leur expérience dans le domaine. Mais vers qui tournez-vous vos questions et interrogations ?

Vers des gens qui ont réussis à perdre du gras et qui ont adoptés un mode de vie avec un équilibre sur le plan alimentaire et sportif ? Ou des individus qui n’ont pas comme priorité de perdre du gras ou encore des amis qui souhaite perdre du gras, mais hélas ils sont déséspérés et vous renvoient leurs échecs.

Pensez-vous que Teddy Rinner à penser une fois par semaine au judo ?

Pensez-vous que Zinedine Zidane est devenu l’un des meilleurs joueurs du monde en y pensant une à deux fois semaines ?

Pensez-vous Rafael Nadal ne s’est pas investi corps et âme dans son projet ?

Quand je vous pose ces questions, je vous invite à prendre le recul pour analyser l’investissment personnel de ces sportifs. Pour devenir champion du monde, ou meilleur joueur à son poste, il faut beaucoup, beaucoup de temps, beaucoup plus de temps qu’il n’en faut pour perdre 10 à 30kg.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici

A Bientôt les Athlètes Gourmands 😉

 

 

Etes-vous du genre à vous peser tous les jours ?

Hello Les Athlètes Gourmands 😉

 

Nous connaissons tous un(e) ami(e) qui se pèse tous les jours ! Qu’est-ce que le poids ? Comment le poids varient-ils d’un jour à l’autre ? Le poids est-il un véritable indicateur de progrès ?

 

Qu’est-ce que le poids ?

 

Le poids c’est simplement un charge que l’on place sur une balance. Aujourd’hui le poids sur la balance doit servir uniquement de repère. On pourrait croire :

  • Si je prends du poids, je prends du gras
  • Si je perds du poids, je perds du gras

Autre exemple :

  • Si je mange des aliments gras je vais prendre du gras.
  • Si je ne mange pas d’aliments gras je vais perdre du gras.

Vous l’avez compris le corps humain est une machine incroyable, et ce n’est pas aussi simple que cela. En effet le poids des muscles, des os, des organes, du gras n’est pas indiqué. Concernant les balances à impédancemétrie, elle indique une direction, cependant aucune balance à ce jour fournit les bonnes informations sur votre composition corporelle. Vous pouvez lire l’article : 3 repères pour constater ses progrès.

La façon dont vous assimiler l’information communiquer par votre balance peu oui ou non embellir votre journée..

  • Je suis en surpoids, je m’entraîne, je perds du poids sur la balance. Conclusion : Cool j’ai perdu du gras. “joie”

Dans l’autre sens, j’ai pris du poids. Conclusion : Malheur j’ai pris du poids. “déprime”

  • Je suis très mince, et je n’arrive pas à prendre du poids, je m’entraîne, je prends du poids. Conclusion : Cool j’ai pris du muscle. “joie”

Dans l’autre sens, j’ai perdu du poids. Conclusion : Malheur, j’ai perdu du muscle. “déprime”

 

Comment le poids varie t-il d’un jour à l’autre ?

 

Le poids lorsqu’il varie d’un jour à l’autre, il s’agit essentiellement de votre capacité à retenir de l’eau qui a été stimulée.

Notre corps est composé de 60% d’eau. Prenons mon exemple, je pèse 85kg. Donc j’ai dans le corps 51 litres d’eau. Cela paraît énorme, mais c’est ainsi que notre corps est fait.

Notre taux d’eau n’est jamais fixe, il varie forcément en fonction de ce que nous mangeons et faisons. Donc on peut perdre un demi litre très aisément, et sans perdre de gras. On peut dans l’autre sens prendre un demi litre d’eau sans prendre de muscle.

Le poids sur la balance n’est pas un indicateur de prise de muscle ou de perte de gras.

Il est intéressant sur le moyen et long terme, pour savoir si l’on va dans le bon sens ou non. Le plus important reste nos courbes. Est-ce que mon tour de taille s’affine ? Est-ce que mon tour de hanche s’affine ?

Ce sont vos courbes qui indiquent véritablement si vous vous affinez, ou si vous vous élargissez.

La fatigue, le stress, les hormones interviennent dans la régulation de notre taux d’eau, pour les femmes, ce dernier augmente également lors des cycles menstruels.

La répartition des macronutriments lors des repas.

La vitesse de digestion peu avoir un impacte aussi sur le poids.

Autre exemple ou nous pourrions perdre du poids très vite. Vous avez votre journée au travail, il fait chaud, vous buvez très peu d’eau, et votre alimentation est faible en légumes et fruits, vous pouvez voir varier votre poids jusqu’à 1.5 à 2kg. On pourrait s’empresser de croire que vous avons perdu du gras, mais en faite il s’agit simplement d’eau.

 

Le poids est-il un véritable indicateur de progrès ?

 

Prenez un peu de recule par rapport aux fluctuations de poids sur la balance. Une fois par semaine vous vous pesez, sur une durée de 3 mois, vous constarez une courbe descendante mais pas linéaire.

Prenez votre poids aujourd’hui, et une fois chaque semaine sans tirer de conclusion hâtive, et dans 3 mois vous pourrez constater un véritable changement de poids.

Sur le court terme, votre poids sur la balance n’est pas un indicateur car il indique une charge et en aucun cas la composition précise de votre corps.

Sur le long terme, vous pourrez tirer de meilleures conclusions par rapport à vos actions menées pour diminuer ce nombre sur la balance.

 

Voici l’exemple d’une de mes anciennes élèves qui mangeait à maintenance calorique, elle a perdu 12cm de tour de taille, et n’a perdu que 2kg.

On peut donc s’affiner et perdre peu de poids. Le changement des cms modifie la perception de son corps devant le miroir.

Le poids a beaucoup d’influence sur nos émotions. En aucun cas, une balance doit avoir le pouvoir de saper votre mental. Ayez confiance en votre plan. Et multipliez les repères de progrès.

 

Pour conclure

 

Votre balance est un outil indiquant une tendance. Votre poids de corps a tellement de raison de varier que suivre son poids en se fiant à la balance n’est pas productif à court terme.

Dans la majorité des cas, je recommande d’utiliser en priorité un mètre de couturier, c’est le meilleur indicateur de changement physique VISUEL.

Mon avis

En ce qui me concerne, j’adore utiliser la balance pour mes clients car j’aime suivre leur poids et comprendre leur évolution par rapport à la tendance indiquée sur la balance.

 

Les 4 Facteurs pour prendre du muscle.

Hello les Athlètes Gourmands 🙂

Pour quelles raisons nos muscles grossissent ?

C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre dans cet article !

 

Les 4 Facteurs pour prendre du muscle

 

1er Facteur pour prendre du muscle

La tension mécanique

prendre du muscle
Soulevé de terre

Plus votre charge est lourde, plus vos muscles auront des difficultés à réaliser l’exercice et plus la tension mécanique sera importante. On pourrait croire qu’il est nécessaire de prendre lourd très lourd, et ainsi faire des séries courtes avec peu de répétitions, mais si nous travaillons en séries courtes, l’intensité sera telle que nous fatiguerons en premier lieu notre système nerveux avant nos muscles.

Gardons à l’esprit, que le développement de la force est nécessaire, mais nécessaire en série moyenne. La charge utilisée doit permettre de rester sous tension pendant environ 30 à 60 secondes. Finalement, il nous faut une charge où nous déployons notre force sur 8 à 12 répétitions en moyenne. Le nombre de répétitions varie évidemment en fonction de l’exercice choisi.

Dans le cas ou le temps sous tension est plus long, automatiquement la force de contraction sera trop faible pour que notre corps intercepte le signal de croissance musculaire (par exemple le body pump).

Ce facteur à lui seul ne suffira pas si les 4 autres ne sont pas respectés…

 

2e Facteur pour prendre du muscle

Le stress métabolique

prendre du muscle
Temps sous tension

Ce temps sous-tension lié à la tension mécanique exercée sur nos muscles envoie un signal qui déclenche les hormones anaboliques pour augmenter la taille de nos sarcomères autrement dit nos muscles.

Ce stress métabolique est la conséquence d’un travail en série moyenne corrélé à une intensité. Cet acide lactique est l’accumulation de ions h+, de sang dans le but de fabriquer l’énergie nécessaire pour refaire une série derrière. Le stress métabolique lié à l’hypertrophie nécessaire est en lien direct avec le temps de récupération à prendre entre chaque séries.

Pour résumer la récupération entre chaque séries doit être d’environ 1 minute 30 à 4 min selon les exercices. Pour plus d’explications : Cliquez ici : combien de temps de récupération prendre pour progresser en musculation.

Voici un exemple :

Imaginez, vous faites de la presse à cuisses avec 20 kg en série de 100. Evidemment, vous aurez un stress métabolique, vous aurez sans doute une superbe congestion/brûlure dans les cuisses et les fessiers. En revanche la tension mécanique sur ce genre de séries n’est pas présente, et il vous faut une liaison directe entre ces deux facteurs lors de vos entraînements. Hors si vous faites des séries de 12 à la presse avec une charge que vous pouvez déplacer 10 à 15 fois la réponse anabolique sera présente.

 

3e facteur pour prendre du muscle

La récupération : Le repos et la diète

Le repos
le repos
bien dormir pour prendre du muscle

La repos est tout comme le reste, indispensable pour prendre du muscle, car la taille de nos sarcomères ne grossissent pas pendant l’entraînement. En effet lors de nos entraînements c’est plutôt le catabolisme musculaire (destruction des protéines) qui est stimulé en premier. On peut se rassurer l’anabolisme prend le relais.

On pourrait croire que plus on en fait mieux c’est, mais hélas, le processus de prise de muscle présente une certaine ironie. Plus un muscle est sollicité, plus il sera stimulé plus il pourra grossir. Néanmoins plus le temps de récupération sera optimal plus il aura la possibilité de grossir.

Avoir un sommeil de qualité est nécessaire pour prendre du muscle. Pendant que nous dormons, nous récupérons sur plusieurs plans indispensables pour une bonne tension mécanique et un bon stress métabolique à l’entraînement. Pendant nos temps sans activité et surtout en dormant, nous retrouvons la récupération des fibres musculaires. Elles auront besoin 24 à 48h pour récupérer.

Notre système nerveux lui aussi est mis au repos, car la volonté de contracter un muscle est un transfert de données entre le cerveau et les fibres musculaires. Avoir un système nerveux frais et disponible est révélateur pour notre force. Et l’entraînement a aussi pour but de fatiguer notre système nerveux, de cette manière nous développerons notre force. Le temps de récupération pour le système nerveux est beaucoup plus long que pour nos muscles, les études montrent qu’il faut environ 10 jours pour qu’il récupère afin de maintenir une concentration et une énergie mentale favorable pour s’entraîner. Attention aux séries à l’échec , lorsqu’on arrive à l’echec sur une série, l’echec n’est pas musculaire mais nerveux.

La récupération articulaire et tendineuse sont liées à notre force. Plus nos entraînements seront intenses plus nos articulations et tendons auront besoin de repos. En débutant la musculation, la récupération articulaire et tendineuse seront moindre étant donné que la force déployée lors des entraînements est plus faible, cependant des douleurs peuvent s’installer si nous négligeons les phases d’échauffements et de récupérations après notre séance.

Comment s’échauffer en musculation ? Cliquez ici 

Enfin, nous retrouvons la récupération hormonale. L’entraînement en musculation trouble nos hormones, la production d’hormone de croissance (localement), de testostérone, de cortisol… à la suite d’un entraînement de musculation fatigue notre système endocrinien. Votre sommeil et votre alimentation doivent être de mise, pour éviter les chutes de motivation, les coups de pompes, l’envie de s’exprimer avec son partenaire sont les premiers signaux d’un système hormonal qui peine à récupérer.

Un sommeil de qualité ? Cliquez ici : Comment bien dormir ?

 

La diète

Une fois de plus vous ne pouvez pas espérer prendre du muscle si vous avez une bonne tension mécanique, un bon stress métabolique et un bon sommeil sans une récupération énergétique et un apport calorique intelligent. L’alimentation va nous aider à potentialiser les efforts à l’entraînement et contribuer à la récupération de tous les éléments vus au préalable pendant notre repos.

Vous détruisez les briques que sont vos muscles à l’entraînement, il est donc indispensable de fournir à votre corps ce dont il a besoin pour se développer avant de refaire une séance d’entraînement.

C’est l’entraînement qui permet de justifier le gain de masse musculaire par la “destruction” des fibres. C’est avec l’entraînement et la “destruction” des muscles que la synthèse protéique agit pour réparer les tissus endommagés.

Pour optimiser votre récupération, et maintenir au meilleur niveau votre énergie, vous devez répartir vos macronutriments en fonction de votre niveau d’activité. Favorisez les PROTEINES dans votre alimentation pour vos muscles, apporter également suffisamment de LIPIDES pour maintenir la bonne marche de vos cellules, et n’oublions pas les GLUCIDES à adapter en fonction de chacun.

Que vous débutiez ou non, si vous voulez prendre du muscle sans manger de manière cohérente à la réalisation de votre objectif, vous pouvez avoir le meilleur plan du monde : vos progrès seront très brefs, et vos niveaux d’énergies seront mauvais.

Pour aller plus loin, cliquez ici pour répartir vos macronutriments 

Vous pouvez également poser votre diète sur papier juste là : Cliquez ici

 

4e facteur pour prendre du muscle

L’évolution des performances à l’entraînement

prendre du muscle
le Progrès

Vous l’avez compris, je parle là de progresser à l’entraînement. Lorsque l’on débute la musculation, nous avons notre potentiel inexploité devant nous.

Peu importe les méthodes utilisées dans 80% des cas cela fonctionnera pour vous. En effet au début le manque d’équilibre, de concentration et de coordination vont rapidement s’améliorer permettant à vos muscles de progresser en force et un peu en masse. Car vous savez qu’en musculation, on sait tous qu’il faut augmenter ses apports en protéines. Néanmoins, les progrès ne seront pas perpétuels si l’entraînement n’est pas calibré.

L’un ne peut aller sans l’autre, prendre du muscle c’est un ensemble 🙂

Il se peut que pendant un temps cela fonctionne pour vous, ou pour les plus avantagés morphologiquement d’entre nous cela peut fonctionner presque continuellement. Les plus avantagés par Mère nature, je l’ai défini comme ceci : à l’école nous retrouvons un camarade doué avec son cerveau, il n’a pas besoin de passer du temps à réviser, le fait simplement de parler du cours de mathématiques suffit pour qu’il enregistre la leçon dans son intégralité.

En musculation c’est exactement pareil, les plus avantagés d’entre nous seront doué avec leur corps en raison deux facteurs surtout. Leur morphologie osseuse offre des bras de leviers propices à la musculation et leurs longueurs musculaires aussi. Quant à la majorité des gens ce sera avec persévérance et détermination qu’ils obtiendront des résultats convenables, car ils devront redoubler d’efforts et apprendre à s’entraîner correctement.

Outre le fait de progresser, cette progression vous permettra également d’établir des objectifs précis et vous stimulera avec des objectifs à chaque séances d’entraînement. Ce sera plus facile de garder le cap et la motivation avec un processus évolutif.

Pour revenir sur des objectifs précis un même individu n’a pas les mêmes pectoraux s’il fait 4 séries de 10 à 60kg au couché et 4 séries de 10 à 80kg au couché ou encore n’a pas les mêmes fessiers entre 4 séries de 10 à 30kg au fentes et 4 séries de 10 à 60kg.

 

Pour conclure

On sait que l’entraînement régulier avec de lourdes charges nous permet de prendre du muscle, c’est à dire corréler la tension mécanique (la charge) et le stress métabolique (les dégâts induit par la charge durant un temps

sous tension), et si juste en pensant à votre entraînement vous ne prenez pas de muscle, je vous conseille de progresser régulièrement à l’entraînement. 🙂

L’échec musculaire ne semble donc ne pas être une nécessité du fait des délais de récupération qu’il implique, la maîtrise de l’évolution des performances à l’entraînement est donc essentielle. 🙂

La récupération fait partie intégrante de la prise de muscles, si à l’entraînement nous détruisons nos fibres musculaires, en phase de récupération nous les réparons. La récupération comprend le repos et l’alimentation. Au vu des dégâts subits à l’entraînement. Vous devrez bien récupérer sur les plans suivants :

  • La récupération musculaire.
  • La récupération nerveuse.
  • La récupération des articulations et des tendons.
  • La récupération hormonale.
  • La récupération énergétique.

Merci de m’avoir lu jusqu’ici 🙂

A bientôt les Athlètes Gourmands 🙂

Quand est-il de la satiété de vos cellules ?

Hello Les Athlètes Gourmands 🙂

 

Lorsqu’on veut perdre du gras, on se retrouve souvent avec un métabolisme malade… Un métabolisme qui ralentit ! Votre corps qui est régi par la survie, il vous place à l’économie. A force de faire divers régimes intenables sur le long terme. En d’autres termes vous avez perdu du poids, et votre corps ne sait plus tenir les lignes directives de votre diète. Il vous réclame à manger, votre corps a faim. Votre corps veut reprendre tous ses kilos perdus, si ce n’est plus pour prévenir des futures périodes de famine.

Votre corps ne fait pas la différence entre famine et régime.

 

Quand est-il de la satiété de votre corps ?

 

Pourquoi votre corps a faim ?

 

Si vous avez une habitude bien française, celle par exemple de prendre le matin, du pain complet, biscotte… avec un peu de confiture, un jus de fruit et c’est parti !

Dans ce cas là, votre petit déjeuner est rempli de glucides. Et par conséquent, votre petit déjeuner fait monter votre taux de sucre dans le sang, soit votre glycémie.

A ce moment-là, votre pancréas va sécréter de l’insuline dans le but d’abaisser la glycémie aussi vite qu’elle est montée.

Si votre glycémie monte vite elle redescend vite, si votre glycémie monte lentement et reste stable, aucune raison de faire chuter la glycémie rapidement.

Au bout du compte, si votre glycémie baisse rapidement vous allez avoir faim plus vite. Vous allez avoir un taux de sucre dans le sang relativement bas, ce qui va pousser votre corps à vous alimenter de nouveau.

A la base, j’encourage mes élèves à manger ce qu’ils aiment manger, et de petit à petit diminuer les aliments dépourvus de micronutriments. Souvent après quelques mois pour certaines notamment, car je trouve que les femmes ont beaucoup plus de difficultés à perdre du gras. Certaines, ne bougent plus sur la balance, alors parfois il s’agit d’ajuster les calories… Pour d’autres c’est trouver une autre solution et ajuster la diète de long en large.

 

Manger doit être un plaisir pour la langue avant tout, mais un plaisir partagé entre votre langue et votre corps.

 

L’insuline, la star de la prise de poids

Chez l’homme, un taux d’insuline élevé favorise la prise de poids.

Pour vous donner un exemple, les personnes touchées par un diabète de type 1 (donc ayant un pancréas inactif et ne sécrétant pas d’insuline) auxquelles on administre de l’insuline en grande quantité, elles prennent du poids. Comme on peut s’y attendre, les individus auxquels sont donnés de faible quantité d’insuline maigrissent, et peu importe ce qu’ils mangent…

Glucides

On peut aussi parler de médicaments, certains encouragent la sécrétion d’insuline qui engendre une prise de poids. D’autres médicaments empêchent la sécrétion d’insuline qui favorise la perte de poids. Donc si vous suivez un traitement il serait intéressant de savoir s’il agit sur votre insuline.

Aujourd’hui, vous désirez perdre du poids.

Nos cellules graisseuses ont été programmées pour grossir, ce qui nous pousse à nous suralimenter.

Revenons maintenant à la glycémie. Imaginez un tourniquet, lorsqu’on veut prendre le métro, le tourniquet est l’entrée du glucose converti en acide gras pour rentrer dans nos cellules graisseuses. Nous constatons donc que le trajet des calories est à sens unique, donc la glycémie monte brutalement. La chute de la glycémie engendre une alerte dans le cerveau, c’est la panique…

Le cerveau sonne l’alarme et utilise toutes les stratégies pour faire remonter la glycémie. La question maintenant est, quel est le moyen le plus rapide de faire remonter la glycémie ?

Le cerveau déclenche la sensation de faim. Et manger est le moyen le plus sûr d’augmenter instantanément l’apport en calories dans le sang. Sachant que les aliments les plus à même de valider cette mission sont les glucides transformés.

 

Le corps en alerte

Vous suivez un régime hypocalorique sans chercher à comprendre et sans plan d’action précis, vous mangez moins et puis c’est tout.

Ce régime contient avec un déficit calorique important, avec le temps vous vous sentez plus faible et vous résistez à l’envie de manger.

La quantité de calories qui circule dans le sang baisse de manière continue. A ce moment là, votre cerveau va progressivement se mettre en mode famine.

Au fil du régime, votre corps du au manque d’énergie, va libérer du cortisol et de l’adrénaline pour libérer les calories stockées dans les cellules graisseuses et le foie.

Nous sommes confrontés à un ultimatum, soit manger, soit résister et laisser notre corps libérer les acides gras dans le sang, dans ce cas très bien on va perdre du poids. Cependant si aucune stratégie n’est utilisée pour rassurer notre corps comme les jours de réapprovisionnement ou les semaines de pause, le métabolisme se ralenti et rend la perte de poids presque impossible.

Finalement ces régimes trop restrictifs ne s’attaquent pas à la cause principale de la prise de poids… Car les régimes pauvres en calories ne font qu’empirer les choses : effet Yo-yo.

 

Les calories vont-elles au bon endroit ?

L’insuline (encore elle!!) et d’autres facteurs favorisants la prise de poids encouragent à stocker les calories dans le but de survivre. Car nous avons trop de sucre dans le sang, si la glycémie ne baisse pas, c’est la mort !

Dans une optique de survie, le but de nos cellules est de nourrir leur cerveau (central) pour garder le bon fonctionnement de ce dernier. Cependant, ces cellules réclament encore et encore à manger dans le but de rééquilibrer la balance entre les cellules graisseuses et le reste des cellules. De nombreuses personnes ont pris l’habitude de stimuler et suralimenter leurs cellules graisseuses.

Dans ces cas là, le véritable problème est la répartition des macronutriments. Comme nous l’avons vu dans l’article faut-il bannir les glucides le soir ?

La répartition de vos glucides dépend de vos activités au cours de la journée, elle dépend également de vos antécédents graisseux et de votre condition physique actuelle. Car plus vous aurez tiré sur la corde au cours de votre vie plus le risque de mal oxyder les glucides grandit et de développer une résistance à l’insuline. Donc des glucides en trop grande quantité peuvent nuire à votre perte de poids, nourrir vos cellules graisseuses et affamer votre corps.

Le choix des aliments consommés au cours du dernier repas peut provoquer en quelques heures une sensation de faim. Avec le temps, vous pouvez imaginer les conséquences… je vous laisse les commentaires pour partager vos idées !

Les calories vont au bon endroit pour survivre à court terme, sur le long terme le choix que fait notre corps n’encourage pas la santé, l’énergie et la vitalité. C’est à cause de nous étant donné que nous ne lui laissons pas le choix d’agir autrement.

 

Réaction du cerveau aux glucides à action rapide

Dans une étude menée en 2013, une équipe de chercheurs démontre que notre cerveau est réceptif aux glucides ayant une action rapide.

Gourmandise
Action Rapide

Tout d’abord, 12 hommes ayant un IMC élevé ont été sélectionnés pour faire cette étude. Ces 12 hommes ont reçu un shaker savoureux. Parmi ces 12 shakers, 6 comportaient un sirop de maïs à action rapide et les autres de la fécule de maïs à action lente, l’ensemble des shakers avaient une répartition des macronutriments identiques. Pour la suite de l’étude, aucun sujet ni aucun scientifique ne savaient qui a pris quoi.

Grâce à l’imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle, les chercheurs ont découvert que les hommes ayant consommés un shaker à action rapide, le noyau accubens s’est activé.

Le noyau accubens intervient pour les renforcements positifs (appétitifs/récompenses), il intervient notamment au niveau des addictions – notamment au niveau des dépendances à l’alcool, au tabac…

Ce noyau pourrait avoir un effet négatif sur les personnes pratiquants un régime pour perdre du poids et après réflexion on pourrait par déduction diminuer la volonté de résister à un donuts, des cookies, une crème glacée…

Je tiens à souligner que malgré les preuves entre la consommation de certains aliments et le processus physiologique de l’addiction ne sont pas encore officiellement reconnues.

Finalement, nous sommes tous dépendant de la nourriture car nous en avons besoin pour vivre. La faim est une sensation difficile à combattre, et encore plus lorsque  nous sommes au régime. La combinaison faim et système de récompenses sont plutôt difficiles à surmonter.

Lennerz BS, Alsop DC, Holsen LM, Stern E, Rojas R, Ebbeling CB, Goldstein JM, Ludwig DS.Effects of dietary glycemic index on brain regions related to reward and craving in men.Am J Clin Nutr. 2013 Sep

 

Est-ce qu’une alimentation de mauvaise qualité facilite la prise de poids ?

Dans une lecture récente, l’auteur compare le système de gestion des calories qui fournit à notre corps l’énergie dont il a besoin,  à une chaudière.

Nous sommes à la montagne, je vis dans un chalet au sein de la forêt. Mon chalet est équipé d’un système de chauffage autonome alimenté par du gaz naturel comprimé.

Glucides

Lorsque la température du chalet diminue, un message électronique est envoyé depuis le thermostat à la chaudière, afin d’augmenter la température. A la réception du message, une valve s’ouvre pour envoyer de la chaleur jusqu’à la cheminée. Lorsque la température est atteinte, le thermostat envoie un signal à la chaudière pour fermer la valve.

Maintenant, j’ai envie de faire des économies, je décide de remplir ma chaudière avec du gaz naturel de mauvaise qualité. Les risques sont que ce gaz naturel pourrait boucher la valve partiellement, ce qui nuierait à la bonne circulation d’énergie au sein des tuyaux. De plus la cheminée étant moins alimentée, la température de mon chalet ne pourrait pas remonter.

Après ces péripéties, j’irai nettoyer la chaudière, déboucher la valve et investirai dans un gaz de meilleure qualité, car le chauffage est important pour moi

Comparativement à notre corps une alimentation de mauvaise qualité augmente considérablement le stockage de graisses. Tant que la circulation des calories (du gaz pour le chalet) pour les personnes ayant des kilos en trop n’est pas qualitative, le problème de circulation et de stockage ne font qu’empirer car les calories ou le gaz ne vont pas au bon endroit. Les résidus du gaz de mauvaise qualité continuent de colmater la valve, et les mauvaises qualités empêchent le mécanisme de libération des calories stockées dans les cellules graisseuses. De ce fait pour continuer de chauffer le chalet, la pression continue d’augmenter, pour notre corps il s’agit du métabolisme pour qu’il continue de fonctionner la graisse corporelle continue d’augmenter  et dans les deux cas on s’arrête soit avant par “déclic” soit une fois atteint un seuil critique…

 

Pour conclure

Il est vrai lorsque nous sommes en surplus calorique nous prenons du poids. Cela peut aller plus loin que cela !

Nos cellules graisseuses sont un peu comme des batteries rechargeables, à chaque fois que vous mangez, vous stockez des graisses… Et entre les repas, les graisses se libèrent et procurent de l’énergie à nos muscles et organes.

Si vous êtes naturellement mince,  vos cellules graisseuses sont très efficaces… Les graisses entrent dans les cellules et sortent facilement pour fournir de l’énergie.

Si vous êtes d’une nature plus enrobée, vos cellules graisseuses sont moins efficaces. Elles conservent les calories au lieu de les dépenser. Et quand votre corps en a besoin, elles les libèrent lentement (métabolisme des graisses ralentit).

Les dernieres utilisatrices de ce que nous mangeons sont nos cellules. Peu importe ce que nous avalons, si cela n’arrive pas à nos cellules nous avons FAIM ! Et dans ce cas là, vous faites ce que votre corps vous réclame, vous mangez plus.

En d’autres termes, vous avez tendance à manger plus parce que vous grossissez. Mère nature n’est pas stupide, si vos cellules graisseuses ont du mal à libérer l’énergie pour votre corps, votre corps va les rendre plus grandes et il va continuer encore et encore jusqu’à ce que votre organisme soit rassasié. Cela provoque une prise de poids plus ou moins importante en fonction de la vitesse à laquelle l’échange se fait (entre vos cellules graisseuses et vos cellules).

En général nous ne naissons pas avec des cellules graisseuses lentes, mais elles le deviennent au cours de notre vie. Lorsque nous consommons trop de glucides, le sucre étant toxique, le corps produit de l’insuline pour en diminuer le taux, mais le sucre ne peut être brûlé que petit à petit, alors que devient le reste ? Il n’y a pas beaucoup d’endroit où le corps peut stocker le sucre, par contre il n’y a aucune limite pour les graisses, alors l’organisme transforme le sucre en graisse. Après avoir diminué votre taux de glycémie, l’insuline poursuit le travail en demandant au corps de stocker l’excès de sucre en graisse.

L’insuline stimule une enzyme appelée lipoprotéine lipase, qui envoit les lipides (et dans ce cas les glucides transformés en graisse) dans les cellules graisseuses, si l’insuline est élevée cette lipoproteine est très active, et se met à accélérer la cadence de stockage, donc plus vous ingérez de glucides plus vous stockez de graisses. Si votre métabolisme fonctionne bien, il ne faut qu’un peu d’insuline pour diminuer la glycémie. Ensuite tout redevient stable, mais avec le temps les choses évoluent… Les cellules peuvent développer une résistance à l’insuline, en résumé quand cela se produit l’insuline “parle” mais les cellules sont sourdes. Elles n’entendent pas le message envoyé et ne jouent pas leur rôle.

Votre corps se met alors à faire, ce qu’il a à faire, il appelle les renforts. Finalement vous arrivez au point ou il vous faut beaucoup d’insuline pour maintenir une glycémie normale, même sans manger spécialement du sucre, du coup les cellules graisseuses, se mettent à stocker de plus en plus et paf ! Vous grossissez.

Alors on se dit qu’il faut faire un régime hypocalorique… et c’est le drame car on reprend encore plus que ce qu’on a perdu durant la durée du régime.

 

La question maintenant est : Peut-on être en surpoids et ne pas avoir spécialement faim ?

J’ai envie de dire que le processus de grossissement des cellules graisseuses intervient jusqu’au moment ou vous changerez la répartition de vos macronutriments. En augmentant la qualité nutrionnelle de vos assiettes, en diminuant les glucides et de ce fait en consommant d’avantage de lipides et de protéines.

J’attends vos retours à ce propos si vous avez une expérience ou une réponse a apporter ce sera avec plaisir !

Bref contrôlez vos apports en glucides.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici

A Bientôt Les Athlètes Gourmands 🙂

 

 

Comment s’échauffer ? S2 Défi

Hello Les Athlètes Gourmands 🙂

 

Pourquoi s’échauffer en musculation ?

 

L’échauffement est la première marche vers une bonne séance d’entraînement ! L’échauffement dans un premier temps permet de mettre en route notre corps, nous sommes en effet capable de nous mouvoir rapidement. Mais ce n’est pas une raison pour oublier de s’échauffer la préhistoire s’est terminée. Nous ne sommes plus soumis aux stress que subissait nos ancètres. En effet à l’époque, lorsqu’un prédateur plus gros que nous nous attaquait, pas le temps de s’échauffer. Nous prenions directement la fuite, suite à une décharge hormonale.

s'échauffer
Extension des hanches au sol

Au 21e siècle, la peur de finir manger par un animal est révolu. Donc un échauffement convenable est à intégrer dans vos séances d’entraînements.

Tout d’abord pour éviter les blessures. Lorsqu’on sait qu’aujourd’hui 45% des blessures sont dû à un mauvais échauffement. Cliquez ici je vous renvoi au livre de Frédéric Delavier et Michael Gundill.

Il est évident que les sports de force tel que la musculation engendrent des blessures. Imaginez vous arrivez à votre 200e heure de sport. Inévitablement si un travail en amont, sur le plan échauffement et mobilité n’a pas été effectué correctement les risques de blessures sont accrues. De plus la prise de force est sans commune mesure par rapport au renforcement articulaire. Par exemple, la question était :

Est-ce que les individus possédant une force musculaire élevée avaient des cartilages en corrélation avec leur force ?

D’après Gratzke les haltérophiles et les sprinters présentaient un cartilage rotulien plus “robuste”de 14%. Cependant les autres surfaces articulaires du genou, n’ont présenté aucune différence significative.

Donc l’entraînement présente inévitablement des facteurs de risques. Maintenant avec un échauffement, et un entraînement intelligent on peut drastiquement réduire les chances de se blesser. Encore une fois la notion d’individualisation est la base pour éviter les blessures.

 

Avez-vous déja vu l’équipe de france de football rentrer sur le terrain sans échauffement au préalable ? Pensez-vous que les athlètes ont négligé l’échauffement au cours de leur carrière avant d’atteindre le haut niveau ?

Ayant déjà pratiqué le Full Contact et la Boxe Anglaise. Je peux vous confimer que l’échauffement durait en moyenne 20 à 30 minutes voir plus selon le programme prévu sur des sessions de deux heures.

Je peux comprendre, que lorsque vous arrivez au club, vous êtes stressés, vous êtes pressés… Cependant, il est plus intéressant de réduire la longueur de votre entraînement plutôt que bacler votre échauffement sur le long terme votre corps vous remerciera.

 

Quels bénéfices apportent un bon echauffement ?

 

  • Préparer le corps à l’effort
  • Préparer le système nerveux à l’effort
  • Mieux utiliser ses muscles
  • Utiliser moins d’énergie pour faire ces exercices
  • Apporter à notre corps de l’oxygène et des nutriments
  • Eviter les blessure à cause d’un mauvais échauffement.
  • Améliorer la mobilité articulaire avant l’entraînement
s'échauffer
rameur

Comment s’échauffer en musculation ?

 

A travers cette vidéo, je vous présente, mes routines d’échauffements pour le haut du corps et le bas du corps !

Cependant une fois que vous avez terminé votre échauffement, pensez bien entendu à placer une gamme montante sur votre premier exercice.

Par exemple si vous commencez par le développé couché.

Votre premiere séries est à 70Kg !

Et bien procédez comme ceci :

20 répétitions à 20kg barre à vide

12/15 répétitions à 30kg

6/8 à répétitons à 45kg

6 à 60kg ensuite prenez 2min à 3min de pause et c’est parti 🙂

Ce que vous pouvez intégrer également pour bien préparer votre corps au prochain exercice, serait de faire des séries de préparation par rapport au changement d’exercice. Exemple votre deuxième exercice est le développé incliné aux haltères à 18kg, prenez donc des haltères de 12kg et faites une série de 10/15 répétions pour préparer votre corps au nouveau chemin emprunté par l’exercice.

L’échauffement cardio-vasculaire n’est pas indispensable, peut-être l’intégrer quand l’échauffement est plus long notamment en hiver quand il fait froid.

 

Le défi du Développé Couché et des Fentes

 

Cette semaine, réalisation au développé couché :

1 Séries à 90kg

3 séries à 87.5kg

Aux fentes :

3 séries à 42.5kg

 

Bilan des séries :

 

Concernant le développé couché tout s’est bien passé ! Sur les deux dernières séries, j’ai ressenti que c’était lourd, 90 kg en série est un bon cap 🙂

Je pense que je prendrai peut-être un peu plus de récuperation la semaine prochaine ! A voir je vous tiens au courant dans mon prochain article.

Concernant les fentes, je suis à l’aise ! Donc pour la semaine prochaine, je vais augmenter un peu les répétitions avant de d’augmenter le poids !

 

Pour conclure

 

Un mauvais échauffement engendre des blessures sur le long terme. Plus on progresse, plus les séances deviennent intense plus l’échauffement devra être conséquent et précis et toujours en fonction de votre mobilité.

C’est comme si vous choississiez d’acheter un véhicule neuf, et vous dites, je feras 400 000 km sans faire de révision… C’est possible, mais extrêmement risqué…

C’est souvent lorsqu’on a mal au point de ne plus avoir les capacités de s’entraîner comme on le souhaite que l’on se rend compte de sa négligeance.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici 😉 Si vous pensez que cet article peut aider quelqu’un partagez-le 🙂

 

A bientôt les Athlètes Gourmands 🙂

A quoi sert notre graisse ?

Hello Les Athlètes Gourmands 😉

 

A quoi sert notre graisse ?

 

taux de graisseDans un monde où le poids et la graisse sont vus d’un mauvais oeil. La graisse est un élément fondamental pour notre corps.

En effet notre graisse intervient de façon significative pour notre santé et notre longévité. Tout d’abord la graisse agit en tant que bouclier autour de nos organes vitaux comme pour les reins par exemple. Nous l’utilisons également comme un revètement pour nous protèger et nous isoler du froid.

Les tissus adipeux sont également un signe de bonne santé à condition évidemment de ne pas être dans l’excès.

 

Avez-vous de la graisse ?

 

  • Graisse minimum :2 à 5% pour les hommes / 10 à 13% pour les femmes

Physique très déssiné. Les veines et les stries sont très visibles.

  • Athlète : 6 à 13% pour les hommes / 14 à 20% pour les femmes

Belle définition musculaire, abdos dessinés, muscles dessinés également au niveau des cuisses, du dos, des bras… Visage fin et machoire anguleuse.

  • En forme : 14 à 17% pour les hommes / 21 à 24% pour les femmes

Bonne définition musculaire, au niveau des jambes, du torse et du dos. C’est la tranche dans laquelle je me situe.

  • Normal :  18 à 24% pour les hommes / 25 à 31% pour les femmes

Abdos pas forcement visibles. légère définition musculaire plutôt sur le haut de corps ou pas selon le niveau de pratique d’activités physiques.

  • Supoids et Obésité : 25 % et plus pour les hommes / 32% pour les femmes

Selon l’élévation du taux, des problèmes de santé peuvent être engendrés par le surpoids !

Ce que l’on peut ajouter à propos de la graisse, c’est un carburant, une réserve d’énergie à disposition de notre corps en cas de famine.

 

La graisse est-elle un allié ?

 

Sans parler d’activités physiques et des dépenses liées à celles-ci, notre corps a besoin de beaucoup de calories pour maintenir ses fonctions vitales. Notamment pour notre cerveau qui consomme au repos un tiers des calories dont nous avons besoin pour maintenir notre poids de corps. Pour le cerveau les calories sont de prime abord.

caverne Maintenant faisons un point sur nos ancètres, avant l’industrialisation, l’être humain était incapable de prévoir si les calories allaient manquer ou non. Il est arrivé que nos aieux aient connu de longues périodes de pénuries de nourriture avec par exemple la rareté ou la disparition d’une espèce animale, ou encore les pertes alimentaires dues à un hiver tenace. On peut également ajouter les aventures sur les océans, la survie des matelots dépendait alors de la graisse amassée par le corps. Encore une fois notre corps est régit par la survie.

Si nous jeunons par exemple, notre corps va alors puiser dans les réserves d’énergies. Ces réserves d’énergies sont réparties en 3 catégories que vous connaissez sans doute : les protéines, les glucides et les lipides.

En résumé notre corps stocke des glucides dans le foie, et les muscles. Les glucides étant la source d’énergie la plus facilement utilisable pour notre corps. Cependant il ne sait pas stocker les glucides en grande quantité, en revanche il sait les transformer sous forme de graisses. Ceux-ci s’explique également par le fait que les protéines et les glucides contiennent uniquement 4 Kcal par gramme, alors que les graisses ont par gramme plus du double soit 9 Kcal.

Ce qui fait donc des protéines et des glucides de moins bonne source d’énergie. Notre corps est intelligent, il fait au mieux en fonction de ce qu’on lui donne.

 

Pour conclure

 

La graisse n’est pas une réserve d’énergie stockée sans vie ni fonction. Elle est bien entendue régit par la survie. Quand elle est stimulée correctement avec de bons aliments qui engagent un bon fonctionnement des adipocytes afin de répondre aux besoins de votre corps.

Elle est aussi utile à la perte de graisses, en agissant comme source d’énergie. En effet lorsque nous sommes en déficit calorique, notre corps va puiser dans ses réserves et les plus grosses réserves de notre corps sont nos graisses.

Notre graisse corporelle est un isolant thermique, nous protégeant ainsi contre le froid et la chaleur. Elle nous permet de survivre en cas de longues périodes de privation.

Les tissus adipeux sont le plus propice au stockage de calories dans un minimum de place.