Quand est-il de la satiété de vos cellules ?

Quand est-il de la satiété de vos cellules ?

Hello Les Athlètes Gourmands 🙂

 

Lorsqu’on veut perdre du gras, on se retrouve souvent avec un métabolisme malade… Un métabolisme qui ralentit ! Votre corps qui est régi par la survie, il vous place à l’économie. A force de faire divers régimes intenables sur le long terme. En d’autres termes vous avez perdu du poids, et votre corps ne sait plus tenir les lignes directives de votre diète. Il vous réclame à manger, votre corps a faim. Votre corps veut reprendre tous ses kilos perdus, si ce n’est plus pour prévenir des futures périodes de famine.

Votre corps ne fait pas la différence entre famine et régime.

 

Quand est-il de la satiété de votre corps ?

 

Pourquoi votre corps a faim ?

 

Si vous avez une habitude bien française, celle par exemple de prendre le matin, du pain complet, biscotte… avec un peu de confiture, un jus de fruit et c’est parti !

Dans ce cas là, votre petit déjeuner est rempli de glucides. Et par conséquent, votre petit déjeuner fait monter votre taux de sucre dans le sang, soit votre glycémie.

A ce moment-là, votre pancréas va sécréter de l’insuline dans le but d’abaisser la glycémie aussi vite qu’elle est montée.

Si votre glycémie monte vite elle redescend vite, si votre glycémie monte lentement et reste stable, aucune raison de faire chuter la glycémie rapidement.

Au bout du compte, si votre glycémie baisse rapidement vous allez avoir faim plus vite. Vous allez avoir un taux de sucre dans le sang relativement bas, ce qui va pousser votre corps à vous alimenter de nouveau.

A la base, j’encourage mes élèves à manger ce qu’ils aiment manger, et de petit à petit diminuer les aliments dépourvus de micronutriments. Souvent après quelques mois pour certaines notamment, car je trouve que les femmes ont beaucoup plus de difficultés à perdre du gras. Certaines, ne bougent plus sur la balance, alors parfois il s’agit d’ajuster les calories… Pour d’autres c’est trouver une autre solution et ajuster la diète de long en large.

 

Manger doit être un plaisir pour la langue avant tout, mais un plaisir partagé entre votre langue et votre corps.

 

L’insuline, la star de la prise de poids

Chez l’homme, un taux d’insuline élevé favorise la prise de poids.

Pour vous donner un exemple, les personnes touchées par un diabète de type 1 (donc ayant un pancréas inactif et ne sécrétant pas d’insuline) auxquelles on administre de l’insuline en grande quantité, elles prennent du poids. Comme on peut s’y attendre, les individus auxquels sont donnés de faible quantité d’insuline maigrissent, et peu importe ce qu’ils mangent…

Glucides

On peut aussi parler de médicaments, certains encouragent la sécrétion d’insuline qui engendre une prise de poids. D’autres médicaments empêchent la sécrétion d’insuline qui favorise la perte de poids. Donc si vous suivez un traitement il serait intéressant de savoir s’il agit sur votre insuline.

Aujourd’hui, vous désirez perdre du poids.

Nos cellules graisseuses ont été programmées pour grossir, ce qui nous pousse à nous suralimenter.

Revenons maintenant à la glycémie. Imaginez un tourniquet, lorsqu’on veut prendre le métro, le tourniquet est l’entrée du glucose converti en acide gras pour rentrer dans nos cellules graisseuses. Nous constatons donc que le trajet des calories est à sens unique, donc la glycémie monte brutalement. La chute de la glycémie engendre une alerte dans le cerveau, c’est la panique…

Le cerveau sonne l’alarme et utilise toutes les stratégies pour faire remonter la glycémie. La question maintenant est, quel est le moyen le plus rapide de faire remonter la glycémie ?

Le cerveau déclenche la sensation de faim. Et manger est le moyen le plus sûr d’augmenter instantanément l’apport en calories dans le sang. Sachant que les aliments les plus à même de valider cette mission sont les glucides transformés.

 

Le corps en alerte

Vous suivez un régime hypocalorique sans chercher à comprendre et sans plan d’action précis, vous mangez moins et puis c’est tout.

Ce régime contient avec un déficit calorique important, avec le temps vous vous sentez plus faible et vous résistez à l’envie de manger.

La quantité de calories qui circule dans le sang baisse de manière continue. A ce moment là, votre cerveau va progressivement se mettre en mode famine.

Au fil du régime, votre corps du au manque d’énergie, va libérer du cortisol et de l’adrénaline pour libérer les calories stockées dans les cellules graisseuses et le foie.

Nous sommes confrontés à un ultimatum, soit manger, soit résister et laisser notre corps libérer les acides gras dans le sang, dans ce cas très bien on va perdre du poids. Cependant si aucune stratégie n’est utilisée pour rassurer notre corps comme les jours de réapprovisionnement ou les semaines de pause, le métabolisme se ralenti et rend la perte de poids presque impossible.

Finalement ces régimes trop restrictifs ne s’attaquent pas à la cause principale de la prise de poids… Car les régimes pauvres en calories ne font qu’empirer les choses : effet Yo-yo.

 

Les calories vont-elles au bon endroit ?

L’insuline (encore elle!!) et d’autres facteurs favorisants la prise de poids encouragent à stocker les calories dans le but de survivre. Car nous avons trop de sucre dans le sang, si la glycémie ne baisse pas, c’est la mort !

Dans une optique de survie, le but de nos cellules est de nourrir leur cerveau (central) pour garder le bon fonctionnement de ce dernier. Cependant, ces cellules réclament encore et encore à manger dans le but de rééquilibrer la balance entre les cellules graisseuses et le reste des cellules. De nombreuses personnes ont pris l’habitude de stimuler et suralimenter leurs cellules graisseuses.

Dans ces cas là, le véritable problème est la répartition des macronutriments. Comme nous l’avons vu dans l’article faut-il bannir les glucides le soir ?

La répartition de vos glucides dépend de vos activités au cours de la journée, elle dépend également de vos antécédents graisseux et de votre condition physique actuelle. Car plus vous aurez tiré sur la corde au cours de votre vie plus le risque de mal oxyder les glucides grandit et de développer une résistance à l’insuline. Donc des glucides en trop grande quantité peuvent nuire à votre perte de poids, nourrir vos cellules graisseuses et affamer votre corps.

Le choix des aliments consommés au cours du dernier repas peut provoquer en quelques heures une sensation de faim. Avec le temps, vous pouvez imaginer les conséquences… je vous laisse les commentaires pour partager vos idées !

Les calories vont au bon endroit pour survivre à court terme, sur le long terme le choix que fait notre corps n’encourage pas la santé, l’énergie et la vitalité. C’est à cause de nous étant donné que nous ne lui laissons pas le choix d’agir autrement.

 

Réaction du cerveau aux glucides à action rapide

Dans une étude menée en 2013, une équipe de chercheurs démontre que notre cerveau est réceptif aux glucides ayant une action rapide.

Gourmandise
Action Rapide

Tout d’abord, 12 hommes ayant un IMC élevé ont été sélectionnés pour faire cette étude. Ces 12 hommes ont reçu un shaker savoureux. Parmi ces 12 shakers, 6 comportaient un sirop de maïs à action rapide et les autres de la fécule de maïs à action lente, l’ensemble des shakers avaient une répartition des macronutriments identiques. Pour la suite de l’étude, aucun sujet ni aucun scientifique ne savaient qui a pris quoi.

Grâce à l’imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle, les chercheurs ont découvert que les hommes ayant consommés un shaker à action rapide, le noyau accubens s’est activé.

Le noyau accubens intervient pour les renforcements positifs (appétitifs/récompenses), il intervient notamment au niveau des addictions – notamment au niveau des dépendances à l’alcool, au tabac…

Ce noyau pourrait avoir un effet négatif sur les personnes pratiquants un régime pour perdre du poids et après réflexion on pourrait par déduction diminuer la volonté de résister à un donuts, des cookies, une crème glacée…

Je tiens à souligner que malgré les preuves entre la consommation de certains aliments et le processus physiologique de l’addiction ne sont pas encore officiellement reconnues.

Finalement, nous sommes tous dépendant de la nourriture car nous en avons besoin pour vivre. La faim est une sensation difficile à combattre, et encore plus lorsque  nous sommes au régime. La combinaison faim et système de récompenses sont plutôt difficiles à surmonter.

Lennerz BS, Alsop DC, Holsen LM, Stern E, Rojas R, Ebbeling CB, Goldstein JM, Ludwig DS.Effects of dietary glycemic index on brain regions related to reward and craving in men.Am J Clin Nutr. 2013 Sep

 

Est-ce qu’une alimentation de mauvaise qualité facilite la prise de poids ?

Dans une lecture récente, l’auteur compare le système de gestion des calories qui fournit à notre corps l’énergie dont il a besoin,  à une chaudière.

Nous sommes à la montagne, je vis dans un chalet au sein de la forêt. Mon chalet est équipé d’un système de chauffage autonome alimenté par du gaz naturel comprimé.

Glucides

Lorsque la température du chalet diminue, un message électronique est envoyé depuis le thermostat à la chaudière, afin d’augmenter la température. A la réception du message, une valve s’ouvre pour envoyer de la chaleur jusqu’à la cheminée. Lorsque la température est atteinte, le thermostat envoie un signal à la chaudière pour fermer la valve.

Maintenant, j’ai envie de faire des économies, je décide de remplir ma chaudière avec du gaz naturel de mauvaise qualité. Les risques sont que ce gaz naturel pourrait boucher la valve partiellement, ce qui nuierait à la bonne circulation d’énergie au sein des tuyaux. De plus la cheminée étant moins alimentée, la température de mon chalet ne pourrait pas remonter.

Après ces péripéties, j’irai nettoyer la chaudière, déboucher la valve et investirai dans un gaz de meilleure qualité, car le chauffage est important pour moi

Comparativement à notre corps une alimentation de mauvaise qualité augmente considérablement le stockage de graisses. Tant que la circulation des calories (du gaz pour le chalet) pour les personnes ayant des kilos en trop n’est pas qualitative, le problème de circulation et de stockage ne font qu’empirer car les calories ou le gaz ne vont pas au bon endroit. Les résidus du gaz de mauvaise qualité continuent de colmater la valve, et les mauvaises qualités empêchent le mécanisme de libération des calories stockées dans les cellules graisseuses. De ce fait pour continuer de chauffer le chalet, la pression continue d’augmenter, pour notre corps il s’agit du métabolisme pour qu’il continue de fonctionner la graisse corporelle continue d’augmenter  et dans les deux cas on s’arrête soit avant par “déclic” soit une fois atteint un seuil critique…

 

Pour conclure

Il est vrai lorsque nous sommes en surplus calorique nous prenons du poids. Cela peut aller plus loin que cela !

Nos cellules graisseuses sont un peu comme des batteries rechargeables, à chaque fois que vous mangez, vous stockez des graisses… Et entre les repas, les graisses se libèrent et procurent de l’énergie à nos muscles et organes.

Si vous êtes naturellement mince,  vos cellules graisseuses sont très efficaces… Les graisses entrent dans les cellules et sortent facilement pour fournir de l’énergie.

Si vous êtes d’une nature plus enrobée, vos cellules graisseuses sont moins efficaces. Elles conservent les calories au lieu de les dépenser. Et quand votre corps en a besoin, elles les libèrent lentement (métabolisme des graisses ralentit).

Les dernieres utilisatrices de ce que nous mangeons sont nos cellules. Peu importe ce que nous avalons, si cela n’arrive pas à nos cellules nous avons FAIM ! Et dans ce cas là, vous faites ce que votre corps vous réclame, vous mangez plus.

En d’autres termes, vous avez tendance à manger plus parce que vous grossissez. Mère nature n’est pas stupide, si vos cellules graisseuses ont du mal à libérer l’énergie pour votre corps, votre corps va les rendre plus grandes et il va continuer encore et encore jusqu’à ce que votre organisme soit rassasié. Cela provoque une prise de poids plus ou moins importante en fonction de la vitesse à laquelle l’échange se fait (entre vos cellules graisseuses et vos cellules).

En général nous ne naissons pas avec des cellules graisseuses lentes, mais elles le deviennent au cours de notre vie. Lorsque nous consommons trop de glucides, le sucre étant toxique, le corps produit de l’insuline pour en diminuer le taux, mais le sucre ne peut être brûlé que petit à petit, alors que devient le reste ? Il n’y a pas beaucoup d’endroit où le corps peut stocker le sucre, par contre il n’y a aucune limite pour les graisses, alors l’organisme transforme le sucre en graisse. Après avoir diminué votre taux de glycémie, l’insuline poursuit le travail en demandant au corps de stocker l’excès de sucre en graisse.

L’insuline stimule une enzyme appelée lipoprotéine lipase, qui envoit les lipides (et dans ce cas les glucides transformés en graisse) dans les cellules graisseuses, si l’insuline est élevée cette lipoproteine est très active, et se met à accélérer la cadence de stockage, donc plus vous ingérez de glucides plus vous stockez de graisses. Si votre métabolisme fonctionne bien, il ne faut qu’un peu d’insuline pour diminuer la glycémie. Ensuite tout redevient stable, mais avec le temps les choses évoluent… Les cellules peuvent développer une résistance à l’insuline, en résumé quand cela se produit l’insuline “parle” mais les cellules sont sourdes. Elles n’entendent pas le message envoyé et ne jouent pas leur rôle.

Votre corps se met alors à faire, ce qu’il a à faire, il appelle les renforts. Finalement vous arrivez au point ou il vous faut beaucoup d’insuline pour maintenir une glycémie normale, même sans manger spécialement du sucre, du coup les cellules graisseuses, se mettent à stocker de plus en plus et paf ! Vous grossissez.

Alors on se dit qu’il faut faire un régime hypocalorique… et c’est le drame car on reprend encore plus que ce qu’on a perdu durant la durée du régime.

 

La question maintenant est : Peut-on être en surpoids et ne pas avoir spécialement faim ?

J’ai envie de dire que le processus de grossissement des cellules graisseuses intervient jusqu’au moment ou vous changerez la répartition de vos macronutriments. En augmentant la qualité nutrionnelle de vos assiettes, en diminuant les glucides et de ce fait en consommant d’avantage de lipides et de protéines.

J’attends vos retours à ce propos si vous avez une expérience ou une réponse a apporter ce sera avec plaisir !

Bref contrôlez vos apports en glucides.

 

Merci de m’avoir lu jusqu’ici

A Bientôt Les Athlètes Gourmands 🙂

 

 

Partager l'article :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

2 Replies to “Quand est-il de la satiété de vos cellules ?”

  1. Nous avons donc notre réponse. Nos cellules graisseuses ont été programmées pour grossir!! Qu’est ce qu’on en a de la chance 😉
    Le lien de cause à effet entre la consommation de certains aliments et le processus physiologique d’addiction n’est peut être pas officiellement reconnu, mais ici tit corps le demontre. Notamment, lors de la consommation d’aliments sucrés.
    Ex: Le dessert! J’adore terminer mes repas par un dessert. Cependant, si dessert sucré il y a, de manger tu n’arretera pas. Et ca ne loupe jamais, car s’en suis la visite de tous les placards de la cuisine … (Resistera? Succombera?)
    Autre observation, si la veille le diner etait chargé en glucide, le lendemain c’est avec une impression de faim pas possible que je me lève et autant dire que c’est dans ces moments là que j’ouvre ma bible de recettes healthy et gourmandes (pour limiter la casse !).
    Bref…
    Merci pour ton analyse du sujet, article fort instructif 🙂
    Lucie.

    1. Salut Lucie, merci pour ton retour 😉 C’est exactement ça : Resistera, Succombera…
      Et encore faut-il s’en rendre compte que notre corps agit ainsi après tel ou tel evenement !
      On vit daus un monde de consommation ! et nous sommes entourés de consommateurs !

      a bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mon guide Gratuit  : " La Stratégie pour perdre 7kg en 2 mois.

x